Vieille commune (Labrus bergylta) - © Citron / CC-BY-SA-3.0NOM COMMUN : vieille commune

NOM ANGLAIS : Ballan wrasse

NOM LATIN : Labrus bergylta

FAMILLE : Labridae

Dans l’exposition : la vieille commune de Nausicaa est visible au petit bassin tactile de Nausicaa, à côté du Bistrot de la plage.  

Distribution : eaux de l’Atlantique nord-est, de la Norvège et du nord des îles britanniques jusqu’au Maroc.

Lieu de vie : elle vit près de la côte jusqu'à 50 m de profondeur, en milieu rocheux.

Alimentation : elle se nourrit surtout de moules, patelles, crustacés. La vieille commune possède des dents en forme de molaires capables de broyer coquilles et carapaces de ses proies.

Reproduction : ponte de mai à juin dans un nid conçu avec des algues (voir aussi la partie "Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème"). Les oeufs pondus s'accrochent aux rameaux de ces algues. La croissance de ce poisson est longue.

Taille : 20 à 50 cm mais peut atteindre 60 cm.

Menaces et mesures de protection : la vieille commune est recensée dans la catégorie "préoccupation mineure" (LC) par l'UICN, organisme listant les espèces menacées.
http://www.iucnredlist.org/details/187398/0

Anecdote de soigneur : c'est le mâle qui construit le nid avant d'inviter sa conquête à le visiter. Si elle est séduite, elle restera pour y pondre ses œufs qui seront immédiatement fécondés. À Nausicaa, les visiteurs ont déjà assisté à cette parade amoureuse, étrangement située en novembre.
Par ailleurs, il existe une grande variété de robes chez ce poisson ; celles-ci diffèrent en fonction de l'âge, de l'habitat, de la profondeur, état émotionnel...

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème : la vieille commune est le plus gros de tous les labres.
Elle peut être l'hôte involontaire d'un parasite crustacé nommé anilocre. Il semblerait que si deux anilocres voyagent sur un même poisson, ils peuvent communiquer voire se reproduire via le circuit sanguin de celui-ci (source :  Calme plat chez les soles de Marc Giraud, ed. Robert Laffont, p 112).

La vieille commune et l’homme : la vieille commune, dont la chair est diversement appréciée selon les régions, attire surtout la pêche de loisirs. Pour savoir si la consommation de la vieille commune est recommandée par MrGoodfish en ce moment, connectez vous au http://www.mrgoodfish.fr/

Pour en savoir plus et sources

Livres :

QUERO Jean-Claude, VAYNE Jean-Jacques. Les Poissons de mer des pêches françaises. Ed. DELACHAUX et NIESTLE, 2005. Coll. Les Encyclopédies du naturaliste, pp 208-209
Ref. Nausicaa : B 544.61 VAN

WALTER Henriette et AVENAS Pierre. La fabuleuse Histoire du nom des poissons. Du tout petit poisson-clown au très grand requin blanc. Ed. Robert LAFFONT, 2011 – p. 264-267
Ref. Nausicaa : B 544.61 WAL

GIRAUD Marc. Calme plat chez les soles. La vie intime des animaux de mer, de la plage et des rochers. Ed. Robert LAFFONT, 2007 – p 112 
Ref. Nausicaa : B 77 GIR

WEINBERG Steven. Découvrir la vie sous-marine Atantique, Manche et mer du Nord. Ed. Gap, 2010 – p 78 
Ref. Nausicaa : B 545 WEI

MARGERIE B., JORIS T., BLIN D., FFESSM. Guide de découverte de la vie sous-marine à faible profondeur. Ed. Gap, 2009 – p 112 
Ref. Nausicaa : B 545 MAR

Sites :

DORIS
PETIT DE VOIZE Patrice, LAMARE Véronique,  in : DORIS, 12/7/2012 : Labrus bergylta Ascanius, 1767
http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=872

Fishbase
http://www.fishbase.org/summary/572

UICN
http://www.iucnredlist.org/details/187398/0


Illustration de la fiche :

Citron / CC-BY-SA-3.0 / Wikimédia Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Labrus_bergylta_Brest.jpg

Vignette de la page d'entrée : Vincent MARAN