Poisson-lion ou poisson scorpion (Pterois volitans)-© Pauline BINCTEUX-NAUSICAANOM COMMUN :  poisson-lionpoisson-scorpion, poisson-lion, rascasse-poule ou rascasse volante

NOM ANGLAIS :  lionfish, red lionfish, turkeyfish

NOM LATIN :  Pterois volitans

FAMILLE : Scorpaenidae

Dans l’exposition : le poisson-lion de Nausicaa est une des stars de l'exposition de Nausicaa "Histoires d'Iles".

Distribution : eaux tropicales de l’océan Indien Est et du Pacifique Ouest. Introduit dans la mer des Caraïbes, il y est devenu une espèce invasive.

Lieu de vie : lagons, récifs coralliens, pentes ou sous les surplombs, estuaires, endroits sombres, jusqu’à 55 m de profondeur.

Alimentation : poissons et crustacés. 

Reproduction : ovipare. Une femelle peut pondre jusqu’à 40 000 œufs. 

Longévité : 10 ans.

Taille : taille maximale de 38 cm.

Menaces et mesures de protection : la rascasse volante n’est pas recensée sur la liste rouge de l’UICN.
http://www.iucnredlist.org/apps/redlist/search

A contrario, elle a été introduite dans les eaux caribéennes où elle déséquilibre l’écosystème des récifs coralliens. En effet, elle y prolifère d’autant plus qu’elle ne rencontre quasiment pas de prédateurs naturels, à l’exception de quelques mérous et carangues de grande taille qui s’en nourriraient à l’occasion. 

Anecdote de soigneur : la rascasse volante est un poisson qui chasse la nuit. Elle écarte au maximum ses nageoires pectorales puis les rabat autour de ses proies. Elle forme ainsi une sorte d’enceinte autour de sa bouche. En ouvrant cette dernière rapidement, elle créée une dépression qui lui permet d’aspirer sa nourriture. 

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème :  dans le récif corallien, la rascasse volante se retrouve au sommet de la chaîne alimentaire. Elle chasse la nuit. Elle se sert de ses nageoires pectorales en forme d’ailes pour saisir ses proies.  

Cette espèce venimeuse n’a quasiment aucun prédateur, à l’exception du poisson-flûte Fistularia commersonii dans son milieu naturel.  Une rascasse d'une espèce voisine  : Pterois miles est en train d’envahir la mer Méditerranée orientale.
Cette espèce lessepsienne (c'est à dire ayant franchi le canal de Suez) vit habituellement en mer Rouge et dans l’océan Indien.   

Le poisson-lion et l’homme : pour lutter contre l'invasion, les habitants des Caraïbes ont eu une idée exemplaire, ils ont diffusé des recettes de cuisine et encouragé la pêche commerciale des poissons-scorpions. 

Membre de la famille des scorpénidés, le poisson-scorpion peut infliger une piqûre douloureuse, sa manipulation doit se faire avec précaution.
 
En plongée, on peut l’observer (voir distribution) dans les endroits ombragés (grottes, sous les surplombs, ou la nuit). C’est un poisson peu craintif.

Pour en savoir plus et sources


Livres :

E. LIESKE, R.F. MYERS. Adapt. Y BOUCHON-NAVARO. Guide des poissons des récifs coralliens. Ed. DELACHAUX & NIESTLE, 2005, repère 20.4  

Frances PETER et Collectif. Ocean. Encyclopédie universelle. Ed. Gallimard/Geo, 2007, p 359    


Sites:

IUCN  
http://www.iucnredlist.org/apps/redlist/details/161484/0 

Fishbase
http://www.fishbase.org/summary/Pterois-volitans.html

DORIS
http://doris.ffessm.fr/fiche.asp?varpositionf=1&fiche_numero=835&origine=recherche

CTA
http://knowledge.cta.int/fr/Dossiers/Les-S-T-au-CTA/Developpements/Le-poisson-lion-Pterois-volitans-une-espece-invasive-dans-les-eaux-d-Antigua

Université Antilles et Guyane
http://calamar.univ-ag.fr/uag/dynecar/EtudePteroisVolitans.pdf

Téléchargez Acrobat Reader

Vous pouvez consulter les documents PDF avec Acrobat Reader, cliquez ici ou sur le logo pour le télécharger gratuitement.