Poisson clown ocelléNOM COMMUN : poisson-clown ocellé ou poisson-clown à trois bandes

NOM ANGLAIS : clown anemonefish

NOM LATIN : Amphiprion ocellaris

FAMILLE : Pomacentridae

Dans l’exposition : le poisson-clown ocellé est visible dans l’espace Biodiversité, après le lagon tropical.

Distribution :  eaux tropicales de l’est de l’océan Indien et du Pacifique ouest.  

Lieu de vie : il vit entre 1 et 15 mètres de profondeur dans les lagons, en milieu récifal et également dans les zones côtières  turbides. 

Sa biologie : chaque anémone abrite généralement une femelle, son partenaire mâle et plusieurs petits poissons immatures. Si la femelle meurt, le mâle change de sexe et le plus grand des poissons immatures prend le rôle du mâle. 

Régime alimentaire : zooplancton et algues filamenteuses. 

Taille : 11 cm 

Menaces et mesures de protection : ces poissons sont particulièrement prisés par les aquariophiles. Par endroits leur nombre a beaucoup diminué, tellement on en a capturé. Néanmoins, à ce jour (2010), leur statut n’a pas été évalué par l’UICN. 

Rôle dans l’écosystème :
La particularité du poisson-clown ocellé ? Il vit en symbiose dans une anémone de mer géante urticante de l’une des espèces suivantes : Heteractis magnifica, Stichodactyla gigantea et Stichodactyla mertensii. Tandis que le poisson-clown est protégé contre les prédateurs, il maintient l’anémone en bonne condition en la débarrassant de divers débris et en lissant ses tentacules. Il défend également son hôte contre les Chétodontidés qui se nourrissent d’anémones. Le poisson-clown ocellé passe toute sa vie dans l’anémone qu’il a choisie. Elle ne le pique ni ne le mange car il est couvert d’un mucus contenant les mêmes composés chimiques que les cellules urticantes de son hôtesse. Protégé par cet enduit, le poisson n’est pas considéré comme une proie potentielle.

Résilience : chaque anémone abrite généralement une femelle, son partenaire mâle et plusieurs petits poissons immatures. Si la femelle meurt, le mâle change de sexe et le plus grand des poissons immatures prend le rôle du mâle.

Services rendus à l’Homme  : le mucus qui recouvre le poisson clown est produit par son anémone et permet de se protéger contre les nématocystes du Cnidaire.« C’est l’observation du poisson-clown naturellement protégé qui a permis de développer un produit pour se protéger des piqûres de méduses, anémones et poux de mer. »
Source : PDF de présentation du produit Medusyl développé par les Laboratoires Bioreance


SOURCES

Glossaire 
Symbiose : association durable et réciproquement profitable entre deux organismes vivants.


Livres 
Collectif. Océan. Encyclopédie universelle. Ed. Geo/Gallimard, 2006

Jean-Michel KORNPROBST. Substances naturelles d’origine marine. Chimiodiversité – Pharmacodiversité –Biotechnologies. Tome 2 : Invertébrés – Vertébrés. Ed.Tec&Doc/Lavoisier, 2005

E. LYESKE et R.F. MYERS. Guide des poissons des récifs coralliens. Ed. Delachaux & Niestlé, 2005. Coll. Guides du Naturaliste

Dr J.R. PAXTON, Dr W.N. ESCHMEYER. Ill. Dr D. KIRSHNER. Trad. M. BAUDOUX. Les Poissons. Ed. Bordas,1993. Coll. Encyclopédie des Animaux.


Sites 
Fishbase : http://fishbase.mnhn.fr/Summary/speciesSummary.php?ID=6509&genusname=Amphiprion&speciesname=ocellaris&lang=French
Aquabase : http://www.aquabase.org/fish/view.php3?id=263
Laboratoires Bioréance et site hébergeant le PDF de présentation du produit Médusyl