Hétérocongre tacheté (Heteroconger hassi) - Credit : Wisnia6522-Domaine public/WikimediaNOM COMMUN : hétérocongre tacheté, anguille jardinière mouchetée, anguille de jardin

NOM ANGLAIS : spotted garden-eel

NOM LATIN : Heteroconger hassi

FAMILLE : Congridae, Heterocongrinae

Dans l’exposition : le hétérocongre tacheté est visible dans l’espace "Histoires d'îles".

Distribution :  mer Rouge et eaux tropicales de l’océan Indien et du Pacifique ouest.  

Lieu de vie : il vit sur les fonds d'herbiers ou de sable. Son terrier, en forme de tube vertical, est creusé entre 7 et 45 mètres de profondeur sur les pentes sablonneuses exposées aux courants mais à l'abri des vagues.

Régime alimentaire : plancton

Reproduction : même au moment du frai, les hétérocongres tachetés restent dans leur terrier. Les voisins mâles et femelles se rapprochent et s'entrelacent avant de libérer sperme et ovules.

Taille : 35-40 cm de long, environ 14 mm de diamètre.

Menaces et mesures de protection : à ce jour (2017), leur statut n’a pas été évalué par l’UICN. 
http://www.iucnredlist.org/search

Anecdote du soigneur : à Nausicaa, bien qu'ils soient sédentaires et qu'on ne les surprenne jamais en train de nager, il arrive aux hétérocongres de changer d'emplacement durant la nuit.

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème : l'hétérocongre tacheté vit en colonie de plusieurs dizaines voire centaines d'individus. L'espace entre les différents hétérocongres est constant. 
Il se tient à la verticale, la queue ancrée dans son terrier dans lequel il se retire à l'approche du danger. Les juvéniles vivent plus profondément dans leur terrier que les adultes.

Les adultes sont donc sédentaires, et ne s’éloignent jamais des côtes. Par contre leurs larves appelées leptocéphales se laissent entraîner par les courants et peuvent voyager au large pendant quelques mois, à la recherche d’un fond sableux favorable à la fondation d’une nouvelle colonie. 

L'hétérocongre tacheté et l’Homme  : l'hétérocongre est difficile à photographier en milieu naturel car il détecte les vibrations causées par les bulles d'air des plongeurs et se cache à leur approche.


SOURCES
Livres 
Collectif. Océan. Encyclopédie universelle. Ed. Geo/GALLIMARD, 2006, p 345

Helmut DEBELIUS. Guide du récif corallien. Mer Rouge. Ed. Ulmer, 2003, p. 22

E. LYESKE et R.F. MYERS. Guide des poissons des récifs coralliens. Ed. DELACHAUX & NIESTLE, 2005. Coll. Guides du Naturaliste - repère 8.6

WEINBERG Steven. Découvrir l’océan Pacifique tropical. Ed. NATHAN, 2004. Coll. Guides Nature, pp 298-299

WEINBERG Steven. Découvrir la mer Rouge et l’océan Indien. Ed. NATHAN, 1996. Coll. Guides Nature, p 317


Sites 

Fishbase
http://www.fishbase.org/summary/12619

UICN
http://www.iucnredlist.org/search