Logo 2017 Année Internationale du tourisme durable pour le développementL'Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé l'année 2017 : Année internationale du tourisme durable pour le développement. Nausicaaa choisi de s'inscrire dans cette thématique et souhaite montrer que chacun, dans ses choix de consommation et de loisirs, peut choisir le tourisme durable. Il est possible de donner du sens et de l'authenticité à ses actions en s'orientant vers des activités encourageant la préservation des milieux marins et participant à l'amélioration des connaissances sur l'océan, les espèces marines, le climat ou les activités humaines liées à la mer.

Le tourisme durable pour le développement permet une approche culturelle et écosystémique d'une région. Cette thématique permet de comprendre comment, dans certaines zones du monde, les Hommes vivent en harmonie avec la biodiversité qui les entoure et en valorisent les ressources. Le tourisme durable implique de prendre en compte les aspects économiques, sociaux et environnementaux inhérents à un lieu.

L'écovolontariat, les sciences participatives, le développement de réseaux de plongeurs, de plaisanciers ou de touristes engagés dans des programmes communautaires ou de préservation des milieux sont quelques-uns des exemples de ces nouvelles formes de tourisme. Cette approche passe par le retour vers les populations locales et le respect de la culture locale.

Nausicaa aborde cette nouvelle tendance de consommation responsable à travers la présentation d'initiatives touristiques originales et durables dans différents lieux de l'exposition.

Le tourisme durable est le sujet d'animations, de conférences, d'événements spéciaux...

Nouveautés 2017 : de nouveaux pensionnaires dans la mangrove de Nausicaa

La thématique du tourisme durable est évoquée dans l'espace mangrove à travers les nouveaux animaux présentés depuis janvier 2017. Les bernard-l'hermite terrestres (Coenobita rugosus), les périophtalmes, sauteurs de boue (Periophthalmus barbarus), les phasmes bleus à ailes rouges de Madagascar (Achrioptera Fallax), les geckos diurnes de Madagascar (Phelsuma madagascariensis) sont les nouveaux pensionnaires du Centre National de la Mer.

La mangrove est un modèle de développement touristique durable. Près de l'embouchure des fleuves, dans les deltas, une végétation particulière bien adaptée à l'eau saumâtre s'avance sur la Mer : la mangrove. Ces arbres étranges – les palétuviers – entremêlent leurs racines aériennes et fixent la vase. Ils vivent ainsi dans le balancement des marées et hébergent une faune extraordinaire qui y trouve abri et nourriture. Ils constituent également une pouponnière pour les juvéniles, qui après avoir grandi, rejoindront la mer. C'est sous les tropiques que vit la mangrove, un écosystème vital aux océans et à la planète. Le tourisme durable pour le développement permet de comprendre comment, dans certaines zones du monde et en particulier sous les tropiques, les Hommes vivent en harmonie avec la biodiversité qui les entoure et en valorisent les ressources.

Du vendredi 22 au dimanche 24 septembre 2017 – La Fête de la Gastronomie

Fête de la Gastronomie - Logo La Fête de la Gastronomie a pour ambition de célébrer le savoir-faire, la tradition et l'innovation gastronomique française. Pour cette 7e édition, la Fête de la Gastronomie a choisi un thème fédérateur : "Au cœur du produit". Cette édition mettra en valeur les filières, métiers et savoir-faire mais aussi les sources de la gastronomie française, sa saisonnalité, les différents modes d'agriculture sur lesquels elle s'appuie et les productions françaises de qualité, mondialement reconnues. 

Pour cette occasion, le programme Mr.Goodfish, en partenariat avec le collectif "Boulogne-sur-Mer, la mer en direct" et l'UMIH, Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, vous proposera de découvrir toute la filière des produits de la mer : des visites d'entreprise de transformation des produits de la mer, des démonstrations de filetage et des dégustations dans l'espace Mr.Goodfish de l'exposition.

 

Du lundi 2 au vendredi 6 octobre 2017 – La Semaine polaire

Du lundi 2 au vendredi 6 octobre 2017, Nausicaa organise la Semaine Polaire en partenariat avec l'APECS-France (Association of Polar Early Career Scientists), le comité français de l'Association internationale des jeunes chercheurs polaires.
La Semaine Polaire est une semaine de découverte des régions polaires à travers des conférences faites par de jeunes scientifiques. A cette occasion, un programme spécial sera proposé aux groupes scolaires et au grand public, à Nausicaa : conférences, animations, rencontres avec des spécialistes...

Nausicaa pense qu'il est important de faire un point sur les connaissances de chacun sur les régions polaires et de partir à la découverte de ces régions mystérieuses qui suscitent tant de rêves ! Des rencontres avec de jeunes chercheurs et des passionnés permettront d'approfondir nos connaissances sur ce milieu particulier et notamment de comprendre l'impact du tourisme sur ces régions et leur biodiversité.

Du samedi 7 au dimanche 15 octobre 2017 – La Fête de la Science

Fête de la Science - LogoDestinée à favoriser les échanges entre les chercheurs et les citoyens, la 26e édition de la Fête de la Science se déroule du samedi 7 au dimanche 15 octobre 2017. La thématique régionale des Hauts-de-France est "le voyage". 

En lien avec la thématique régionale, Nausicaa souhaite vous proposer un "voyage vers les abysses". Les abysses désignent les fonds océaniques de plus de 2 000 mètres de profondeur où règne une obscurité totale. Elles représentent plus de 60 % de la surface du globe terrestre.
 


Pour cela, du samedi 7 au dimanche 15 octobre 2017, les scolaires et le grand public pourront rencontrer des soigneurs de Nausicaa, participer à des ateliers proposés par le service éducatif du Centre National de la Mer ou assister à des échanges avec des spécialistes en direct sur le plateau TV de Nausicaa.

Du mercredi 25 octobre au mercredi 1er novembre 2017 – La Semaine du Requin

Requin-taureau (Carcharias taurus) à NausicaaDepuis toujours, les requins ont une réputation de chasseurs sanguinaires, de mangeurs d'hommes ! Mais la réalité est tout autre : parmi les 500 espèces recensées à travers les océans, très peu sont en réalité dangereuses pour l'Homme envers lequel ils sont souvent craintifs et méfiants ! Placés tout en haut des chaînes alimentaires marines, ils jouent ainsi un rôle capital dans l'équilibre des populations animales. L'Homme est le prédateur principal des requins... le plus dangereux des deux n'est finalement pas celui qu'on pense.

Durant la Semaine du Requin, Nausicaa vous sensibilisera de façon ludique et pédagogique à travers des animations pour toute la famille, des rendez-vous avec les soigneurs de requins, des interventions par des spécialistes des requins, sur le plateau TV de Nausicaa...
Depuis son ouverture en 1991, Nausicaa vous présente des requins; plus de 140 individus sont actuellement visibles dans l'exposition, du requin taureau au requin léopard en passant par le requin zèbre et le requin gris.

Nausicaa est engagé auprès de l'association MEGAPTERA afin de mieux connaitre et de préserver les populations de requins-baleines. MEGAPTERA est une association française dédiée à l'observation, la connaissance et la protection des mammifères marins et du requin-baleine. C'est suite à la prise de conscience de la richesse, de la spécificité, mais aussi du manque d'indicateurs relatifs à ces populations de la région océan Indien que fut élaborée la démarche MEGAPTERA, dont les maîtres mots sont : recherche, éducation et conservation durable. Afin de mieux connaître et mieux protéger le requin-baleine, l'association MEGAPTERA réalise régulièrement de la photo-identification, du marquage et des poses de balise sur ces géants des mers.
Nausicaa et MEGAPTERA ont posé une balise sur un requin-baleine lors de la campagne de marquage qui a eu lieu en décembre 2016 à Djibouti, en Afrique.
La balise sert à l'étude de cet animal emblématique : mode de vie, migration, reproduction, de quoi étudier cette espèce à la loupe. Les scientifiques connaissent encore assez mal les migrations des requins-baleines. Grâce à ces deux requins balisés, Nausicaa et MEGAPTERA ont pu obtenir différentes informations : profondeur, température, luminosité.